Faut-il réduire le temps des chansons ?

thevoicejuryA droite du ring, les diffuseurs qui ne font aucun effort pour diffuser les musiques en entier. Les radios musicales coupent les chansons, un refrain en moins par-ci, un pont en moins par-là. La télé ne fait pas mieux : sous leurs airs de grands seigneurs à diffuser de la musique à grands coups de télé-crochets (The voice, Nouvelle star, etc.), les programmateurs attendent souvent la finale pour se permettre de jouer les chansons en entier. Mieux encore, la publicité, en reprenant quelques chansons populaires à toutes les sauces aigres-douces (C’est la Maaf !), massacralise, pardon, désacralise la musique. En soit, c’est tout à fait louable, tant que ça ne la dévalue pas…

A ma gauche, l’électro, qui malgré sa récupération dans les musiques populaires, résiste à toute forme d’industrialisation et de normalisation et propose des mix de 7, 10 ou 15 minutes, profitant de ce temps pour développer un sample avec finesse et lenteur. 

Alors, à quoi ça rime de faire des chansons qui durent encore 4 minutes ?

Stromae et Franz Ferdinand proposent sur leur dernier album, plusieurs chansons de 2’30. Malin pour la radiodiffusion ! Timberlake quant à lui, préfère les plages de plus de 7 min, proposant pour une même chanson plusieurs orchestrations différentes. 

Bannissons les musiques au temps bâtard et désuet, pour choisir son camp : un bon tube, un gros hit de 2’30, ou fouiller et tirer le fil d’une chanson jusqu’à son essence pendant 7 minutes. Le reste n’en vaut manifestement plus la peine. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s