Et si nous partions Nus là-bas ?

1421933Il revient avec un album plus coloré que jamais, plus électrique que jamais, plus personnel que jamais : Nus là-bas est à la hauteur du retour de Tété.

Dès Nus là-bas, le rythme est donné entre section de cordes haletantes et guitares amplifiées entêtantes, la promesse d’un ailleurs fait d’érotisme et d’exotisme. Puis viens Ritournelle, une mélodie dont seul Tété à le secret, qui valorise son phrasé si singulier. Toute l’intelligence des textes est intacte, puisqu’à l’heure des chansons d’amour innombrables, Tété se demande « Comment dit-on je t’aime, sans en faire des poèmes ». Et quitte à faire des chansons, autant en parler, avec l’entraînante Bande son de ta vie, qui pourrait bien être la nôtre.

Après l’absence d’un père en filigrane (déjà sur Ritournelle), les artistes se cassent souvent les dents à faire LA chanson pour leur mère. Mais avec Comment te dire, Tété rappelle sublimement à sa mère tout ce qu’il aurait pu pour elle, et combien « trois pommes c’est grand ». Car Tété parle beaucoup de lui (De ce côté-ci du bonheur), et de son enfance (A l’ancienne), comme si cet album était la bande son de…

Reste qu’il est un mélodiste hors pair, naviguant entre blues, pop et rock balladesque, pour accoucher des tubes Dedans ma radio, Marie Laveau (pourquoi dans chacun des albums de Tété, il y a le nom d’une femme ?), ou Tes cheveux aux parfums rouges et corsés de Tango.

La preuve en est lorsque qu’il érige une dialogie entre musiques et paroles, avec les ironiques A cour ou Jardin, Cadeau (sur ce genre de copain bien spécifique, puisqu’il qui vous met dans la merde et vous demande en plus des comptes !), et Houston (Les sentinelles).

Et comme avec le sublimissime Flou sur l’album A la faveur de l’automne, Monsieur Tété termine par un morceau comme détaché de l’album avec Les ruisseaux de la colère, tout de violons vêtus et de saturations de guitares.

Un album qui appelle à la réécoute pour en offrir toutes les subtilités. Ca fait tellement de bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s