Pourquoi pleurer la fermeture de VirginMega Store ?

illustr_virgin_plaisirVirgin a déposé le bilan depuis quelques jours… Et alors ?

S’accorder à penser que les milles emplois perdus, soit milles personnes au chômage, est une catastrophe, c’est une évidence. On s’accorde moins sur la fermeture du magasin. Tous les JT de 20h parlent de Virgin comme d’un « magasin culturel ». Et déjà là, nos avis divergent.

Depuis vingt ans que les grandes chaînes de distribution existent, les commerces de proximité ne cessent de fermer. Qu’ils s’agissent de produits alimentaires (Carrefour VS l’épicerie du coin) ou de produits culturelle (La Fnac VS le disquaire du coin), les marchands « du coin d’la rue » peinent à survire.

VirginMega ou La Fnac n’ont rien de magasins culturels : ils sont des magasins de grande distribution culturelle. La nuance est faible, mais elle peut nous aider à relativiser quant à la fermeture de ces chaînes. Rien qu’à voir la nouvelle politique d’ouverture de la Fnac (vous y trouverez désormais des aspirateurs et de la robotique de cuisine), on a un peu de mal à saisir la spécificité d’un magasin « culturel ». Les aspirateurs n’ont plus qu’à trôner dans nos salons, telles les sculptures de demain… Warhol sourirait sûrement…

Alors non, le téléchargement illégal n’est pour rien dans la fermeture de VirginMega Store (aucune étude scientifique ne le prouve), en revanche la digitalisation des contenus, elle, l’est certainement. Etait-il possible d’éviter le numeric turn ? Peu probable. Virgin et La Fnac ne pouvaient-ils pas négocier ce virage ? Manifestement, c’est raté. Entre l’un qui ferme, et l’autre qui se met à faire du Midica, on est loin de l’idéal de notre « exception culturelle » française.

Que l’on se rassure pourtant : la fermeture de Virgin peut être une chance pour les disquaires, libraires et autres commerces culturels de proximité, qui pour le coup, n’ont jamais su être autre chose que des diffuseurs hyper-spécialisés (autant dans le grand public, quand dans la culture dite « moins accessible ») et donc hyper-compétents.

Que l’on ferme toutes ces grandes chaînes faites uniquement pour gagner du temps au moment des cadeaux de noël ! Que l’on ré-ouvre petite place, arrière-boutique, et autres boui-boui mal éclairés, où l’on peut encore chiner la culture de vive voix, pour la rendre plus vivante. Car une culture vivante vaut toujours mieux qu’un dépôt de bilan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s