Le consomacteur de musique : effacement des frontières (1/2)

Si la figure de l’artiste-star dans le monde de la musique se voulait inaccessible, internet est venu bouleverser les rapports qu’entretiennent désormais les chanteurs populaires avec leurs fans.

Historiquement, seul le fan-club avait la primeur d’une relation privilégiée avec l’artiste, toute proportion gardée. Cela se limitait souvent à l’envoi de photos dédicacées, de magazines à l’effigie de l’artiste et autres produits dérivés.

Internet a permis la constitution d’une communauté plus large mais aussi plus précise. Si l’image du fan était jusqu’alors très floue pour l’artiste, ce dernier a pu mesurer, grâce à internet, le nombre de personnes qui suivaient son parcours et leur degré de « fanatisme » – à travers la fréquence des commentaires postés et leur adhésion émotionnelle ou affective. Dès lors, l’artiste n’a plus une représentation générale d’un groupe de fans, mais une vision très précise de chacun d’entre eux s’il le souhaite. Et quand ce phénomène prend de l’ampleur, il est même parfois difficile d’entrer en contact avec tous.

Le groupe Black Eyed Peas est un bon exemple. Les quatre Américains qui le composent communiquent presque quotidiennement avec les 800 000 « amis » qui les suivent sur leur Facebook. Si leur communication est de qualité, les chances d’acte d’achat – CD ou places de concert – sont démultipliées.

Dans ce cas précis, la question serait plutôt : comment appliquer une communication personnalisée et personnalisable à 800 000 personnes ?

Le chanteur M – alias Mathieu CHEDID – est allé encore plus loin dans ce processus en innovant radicalement. Son site web quidenousdeux.com a été entièrement géré par une agence de communication : Attitude Net. Le site est une création artistique au design très novateur ; l’artiste y fait quelques apparitions – vidéos postées, chat en live – et sa communauté compte à l’heure nous écrivons 700 000 membres. Le coût promotionnel est largement inférieur à une campagne de publicité dans les médias de masse traditionnels.

Ainsi les fans se sentent plus proches de leur chanteur préféré et plus investis dans la vie de leur « star ». Ces procédés sont d’autant plus valorisés que le sentiment d’attachement affectif envers une œuvre ou son créateur est fort. Ceci est d’ailleurs paradoxal : on se rend compte qu’avoir rendu à l’artiste un visage plus humain et accessible a provoqué une re-sacralisation et une re-mystification de cette figure.

En cela, quand le monde du star system se limitait au support physique du CD, l’accès à l’artiste était pratiquement improbable. L’ouverture au numérique est une chance pour les auditeurs « fans », chance qui pourrait être monnayable par les industries du disque ou autres.

Certainement plus facile à dire qu’à faire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s