Un petit coin de paradis – Jehro

Jehro, Cantina Paradise

L’album s’ouvre sur une nuit de pleine lune, doucement bercée par le clapotis des vagues d’un tamtam. Tonight tonight nous emmène au coin d’un feu sur une plage cubaine. Et nous voilà parti pour un long voyage en amérique du sud. Puis, vient Why me qui aurait pu être écrit par Bobby Mac Ferrin. En effet, Jehro use de ses coeurs en voix aigue et deuxième voix, légèrement réverbérées et fondues aux mix (Tout comme dans Night Shines) et les instrumentalise. Quelques cuivres viennent ci et là colorer l’opus.

Les mélodies donnent toutes le sourire (sauf peut-être Caminando).

Cet album est un peu bossa (Venga à prendre matin et soir, avant repas), un peu salsa (Here and Now), un peu R’n’B, un peu Blues’tout’Court (Last too Long, excellent !), un peu Reagge (base de Along the River). Avec même une pointe de son hawïaien, très réussi sur Guantanamo Song. Il est la preuve qu’on peut encore faire du très bon, sans amplificateur, sans saturation, sans son « puissant ». Maîtrisé d’une main de maître, l’album se termine sur Young Blood, oeuvre très représentative de l’esprit esthtétique lors de sa conception.

Jehro signe (et je pèse ce verbe) une belle étape à son parcours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s