Mon petit Bichon maltais ! – Julien Doré

 Julien Doré, Bichon

Qu’il est fort ! Julien Doré a une plume très intriguante, naviguant entre le premier et le second degré, toujours aussi insaisissable que Erzatz. On y trouve une éloge à une bagnole (Golf Bon Jovi), la sensualité d’une machine à laver (Roubaix mon amour), Un duo peu exploitée avec Françoise Hardi (BB Baleine). L’été summer et Laisse Avril tirent leur épingle du jeu.

C’est une écriture puérile assurée. On notera l’apparition de l’anglais très rock made in great-britain pour les quatre dernières chansons bonus.  Ca sonne. Il a une pâte, une personnalité.

Julien Doré voue un culte à la beauferie (tant picturale (pochette) musicale (synthés) que textuelle), tellement assumée qu’il devient un chanteur branchouille (non sans rappeler un certain Katerine). La pirouette était suffisamment délicate pour lui concéder ce talent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s