Toujours aussi Toxic cette Femme Fatale – Britney Spears

britney_femme-fatale.jpg Britney Spears, Femme Fatale

Si on m’avait dit il y a quelques années, ou mois ou semaines que je ferai un article sur Britney Spears, je pense que j’aurais bien rigolé. Ce jour funeste est arrivé. Chronique d’un homme qui s’en veut.

Tout a commencé par une campagne de teasing incroyable. A tout ceux qui s’intéressent à l’industrie du disque, Britney a joué une carte unique et historique : avec quelques vidéos balancées avant la sortie de son album Femme Fatale, elle réussi a être numéro une des ventes, alors que son album n’était pas sorti. Comment est-ce possible ? Simplement en pré-vente ! Et là, premier coup de chapeau .

L’album sort. Producteurs de velours. Bon il se trouve que les Big Fat Bass de Will.I.Am me font pas vibrer. L’album est très marqué par un son électro, peu suprenant puisqu’il s’insère dans la logique de progression des derniers albums de la Teenpopstar, et surtout dans la logique du paysage musical américain (on pourrait en faire un cigle non : PMA ?). L’album est très musical, on ne peut que le déplorer. Till The World Ends est à l’éfigie de l’album : des sonorités dance et house (quelqu’un pourra m’expliquer la différence un jour ?!), un refrain de ohohoohohoh chantable ou gueulable par son public pendant le concert, une mélodie qui reste en tête, des paroles dignes d’un samedi soir à 2 grammes et sa voix d’adolescente de 14 ans encore vierge… de tout émoi bien sûr. Tout y est. Et là, deuxième coup de chapeau.

Peu de ballades, que du rythmé. Ainsi Britney s’offre une allé simple pour toutes les boîtes de nuit et les clubs de l’année. Ca messieurs-dames, ça s’appelle un coup marketing. En effet, à mesure que ses tubes (parce Britney est une machine à tube !) sortiront, ils seront passés repassés et rerepassés dans les endroits où fête/alcool/danse sont de mise, et ce durant des semaines. Impossible de l’oublier, Britney reste Britney, et elle fait encore parler d’elle. Et là, troisième coup de chapeau.

Je ne m’en remets pas. Je vais vite écrire un autre article…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s